Éléments d’identification de Darius le Mède

Steven D. Anderson, Ph.D.  |  Octobre 2020

Traduit par Matthieu Deneufchâtel

Dans la Bible, le livre de Daniel mentionne un roi nommé « Darius le Mède », fils d’Assuérus, qui aurait régné sur l’empire Néo-Babylonien après que Babylone fut tombée aux mains des forces médo-perses (Daniel 6:1). Darius le Mède est l’un des personnages principaux du chapitre 6 du livre de Daniel et il est souvent supposé que la vision de Daniel 9 s’est produite au cours de son règne. Toutefois, l’identification de Darius le Mède dans la littérature extra-biblique antique pose un problème important. Sur la base des sources extra-bibliques, le consensus des historiens modernes est que le roi Perse Cyrus fit la conquête de la Médie vers 553 avant J.-C. et destitua le dernier roi Mède. Selon cette vision des événements historiques, Cyrus, en tant que roi de Perse, était le souverain unique de l’empire (Médo-)Perse au moment de la chute de Babylone en 539 avant J.-C.

Les érudits ont apporté à la question de l’identification de Darius le Mède dans les sources extra-bibliques sept réponses que nous présentons ci-dessous.

 

Darius le Mède en tant que personnage fictif

Résumé : Cette thèse nie l’existence de Darius le Mède en tant que personnage réel et la véracité historique du livre de Daniel.

Partisans : Cette thèse a été généralement adoptée par les spécialistes de la critique historique à partir de la seconde partie du dix-neuvième siècle, quoique quelques érudits aient défendu l’une des identifications de Darius le Mède à un personnage historique. Parmi les exemples de défenseurs du caractère fictif de Darius le Mède, mentionnons Driver, Rowley, et Grabbe.

Argumentaire : Les éléments de justification de cette thèse sont de deux ordres, historique et théologique. L’argument historique tient au fait qu’il existe des sources extra-bibliques présentant une version de l’histoire de Cyrus qui ne fait pas état de l’existence de Darius. La référence extra-biblique à laquelle les experts font principalement référence en ce qui concerne Darius est l’historien grec Hérodote. Plusieurs textes en écriture cunéiforme sont cités pour apporter confirmation du récit d’Hérodote. Dans leur majorité, les critiques affirment que ces sources prouvent la non-existence de Darius, sans faire face aux propositions d’identification présentées par d’autres historiens. Fondamentalement, les tenants de cette approche nient que le livre de Daniel aient valeur de source historique, pour des raisons théologiques : ils désirent prouver que le livre de Daniel n’est pas la Parole de Dieu, mais une simple œuvre de fiction. Par conséquent, ils donnent leur crédit à toute source extra-biblique semblant contredire certaines affirmations du livre de Daniel et réfutent ce que ce dernier présente.

Objection #1 : Cette thèse repose sur des motivations théologiques qui conduisent à ne pas traiter le livre de Daniel de manière impartiale et a en réalité pour objectif de le réfuter. Les motifs réels et les présupposés des tenants de cette thèse définissent leurs conclusions.

Objection #2 : Cette thèse ne se montre pas suffisamment critique au sujet d’Hérodote et des autres sources antiques, notamment en ne soulignant pas les préjugés et les contradictions qu’elles contiennent.

Objection #3 : Cette thèse nie non seulement le caractère historique du livre de Daniel, mais également l’existence de plusieurs sources extra-bibliques qui semblent en accord avec ce dernier.

Objection #4 : Cette thèse ne reconnaît pas la possibilité d’une co-souveraineté associant Cyrus et Darius le Mède, laquelle expliquerait que le règne de Darius soit mentionné au cours du règne de Cyrus.

Objection #5 : Cette thèse ne peut être acceptée par une personne qui accorde foi à la Bible, car elle est en contradiction directe avec certaines des affirmations du livre de Daniel.

 

Darius le Mède en tant que Guabaru

Résumé : Cette thèse identifie Darius le Mède à « Gubaru » et/ou « Ugbaru », un chef de la tribu des Gutis allié à Cyrus et que ce dernier nomma gouverneur de Babylone.

Partisans : Les érudits évangéliques qui ont étudié ce sujet au cours des trois premiers quarts du vingtième siècle ont, en majorité, adopté cette théorie. La formulation classique de cette thèse a été présentée par Whitcomb. Shea en a proposé une modification destinée à apporter une solution aux problèmes qui ont été mis en évidence par la suite.

Argumentaire : Cette théorie a été proposée à la suite de la découverte de textes en écriture cunéiforme qui ont été considérés comme des éléments appuyant la version de l’histoire de Cyrus qu’Hérodote avait présentée. Alors qu’ils cherchaient dans cette dernière une figure historique à laquelle ils auraient pu identifier Darius, de nombreux savants évangéliques ont retenu le personnage de Gubaru (également nommé Ugbaru ou encore Gobryas). Cet homme est mentionné par Xénophon dans la Cyropédie ([livre 4, chapitre 6, verset 1] ; dans la suite de ce texte, les références seront données sous la forme suivante [4,6,1]), dans la Chronique de Nabonide, ainsi que dans des textes contractuels babyloniens. Il fut nommé gouverneur de Babylone par Cyrus et cette position élevée semblait justifier son identification à Darius. La théorie est partiellement basée sur l’association du « royaume des Chaldéens » (Daniel 9:1) avec le pays des Chaldéens, bien qu’en réalité, le royaume des Chaldéens se soit étendu à un territoire beaucoup plus vaste que celui de la seule Babylonie.

Théorie de Whitcomb et son problème : Whitcomb défend l’idée selon laquelle Gubaru et Ugbaru auraient été deux personnages différents, s’appuyant sur le fait que la Chronique de Nabonide affirme qu’Ugbaru mourut trois semaines après la chute de Babylone. En ce qui concerne Gubaru, des textes contractuels babyloniens rédigés durant une période s’étendant de la quatrième année du règne de Cyrus à la cinquième année du règne de Cambyse en font mention en tant que gouverneur de Babylone. Whitcomb identifia Darius le Mède à ce gouverneur nommé « Gubaru ». Le problème naît de ce que Whitcomb supposa que Gubaru avait également été gouverneur au cours des premières années du règne de Cyrus. Or certains textes contractuels désignent en tant que gouverneur de Babylone durant ces années-là une autre personne, laquelle était également gouverneur de Babylone avant la chute la ville aux mains des Perses. Par conséquent, le Gubaru auquel Whitcomb fait référence ne peut être l’homme qui « s’empara du pouvoir » immédiatement après la chute de Babylone (Daniel 6:1).

Théorie de Shea et son problème : Shea défend l’idée selon laquelle la personne nommée « Ugbaru » dans la Chronique de Nabonide est la même que celle que cette même chronique nomme « Gubaru », et c’est à elle que Shea identifie Darius. Cependant, certains éléments de la Chronique conduisent à affirmer que Gubaru ne peut avoir détenu le pouvoir pour plus d’une semaine après la chute de Babylone. En effet, Cyrus entra dans la ville deux semaines après qu’elle eut été vaincue, et Shea suppose que Cyrus nomma Gubaru gouverneur à ce moment-là ; or Gubaru mourut huit jours plus tard. Shea avance encore que tous les événements des chapitres 6 et 9 du livre de Daniel pourraient s’être déroulés en une semaine seulement, mais cet argument est très difficilement recevable.

Objection générale #1 : Il n’existe aucune preuve du fait que Gubaru ait été appelé « Darius ».

Objection générale #2 : Il n’existe aucune preuve du fait que le père de Gubaru ait été nommé « Assuérus » (nom royal).

Objection générale #3 : L’homme nommé « Gobryas » par Xénophon correspond de manière explicite à celui qui est nommé « Gubaru » et « Ugbaru » dans la Chronique de Nabonide, et Xénophon [4,6,2] affirme que cet homme était un « Assyrien », c’est-à-dire un homme originaire de Babylonie. Il n’est donc pas possible d’affirmer que Gubaru était un Mède sans entrer en contradiction avec les affirmations de Xénophon.

Objection générale #4 : Aucune source extra biblique ne décrit Gubaru en tant que « roi ». Si Daniel 6:2-8 utilise deux mots différents, et à de multiples reprises, pour désigner un « gouverneur » (פחה et אחשדרפן), ces termes ne sont jamais utilisés au sujet de Darius le Mède. En revanche, à trente reprises, le livre de Daniel fait appel au mot « roi » pour évoquer Darius, et, en Daniel 6:26-28, Darius promulgue un décret valable pour le monde entier, ce qui rend difficile de supposer qu’il aurait pu n’être qu’un gouverneur local.

Objection générale #5 : En Daniel 6:8-10, Darius le Mède promulgue un décret qui interdit à quiconque d’adresser une prière quelconque à quelque dieu ou homme que ce soit hormis à lui-même. Un tel décret ne pouvait être promulgué que par l’homme occupant la position suprême au sein de son royaume et non par un gouverneur. Cela est confirmé par Daniel 6:9, 13, 16, passage qui affirme que personne ne pouvait remettre en cause une décret de Darius. Ainsi, le livre de Daniel lui-même contredit toutes les théories qui associent Darius le Mède à un gouverneur local.

 

Darius le Mède en tant que Cyrus

Résumé : Cette théorie identifie Darius le Mède à Cyrus, le roi de Perse.

Partisans : Cette théorie a connu une certaines popularités parmi les érudits du monde évangélique dans la dernière partie du vingtième siècle, à partir des écrits de Wiseman publiés en 1965.

Argumentaire : Cette cherche à concilier la version standard de l’histoire de Cyrus et l’affirmation du caractère historique du personnage de Darius le Mède. Elle présente l’avantage d’identifier Darius à un homme dont il est incontestable qu’il portait le titre de « roi » après la chute de Babylone. Selon cette théorie, Daniel 6:29 devrait être traduit de la manière suivante : « Daniel lui-même prospéra sous le règne de Darius, c’est-à-dire sous le règne de Cyrus le Perse » (cf. 1 Chroniques 5:26). La mère de Cyrus était la fille du roi Mède Astyage ; par conséquent, Cyrus pouvait aussi bien être qualifié de Mède que de Perse.

Objection #1 : Dans le livre de Daniel, « Cyrus le Perse » et « Darius le Mède » sont toujours distingués l’un de l’autre. Il n’existe aucune explication satisfaisante de l’emploi de ces deux noms et de ces deux descriptions dans ce livre si les deux font en fait référence à la même personne.

Objection #2 : Dans les inscriptions qui le concernent, à l’instar du cylindre de Cyrus, Cyrus se présente toujours comme un Perse et non comme un Mède.

Objection #3 : Il n’existe aucune preuve extra-biblique du fait que Cyrus ait été appelé « Darius » ou que son père (Cambyse I) ait été appelé Assuérus.

Objection #4 : Hérodote [1,123], Xénophon [1,5,4], et l’un des cylindres de Nabonide présentent des affirmations qui indiquent que Cyrus n’avait pas encore 62 ans lorsqu’il fit la conquête de Babylone, ce qui ne correspond pas à la description de Darius qui figure dans Daniel 6:1.

Objection #5 : Cette théorie admet sans en rien remettre en question la version standard de l’histoire de Cyrus – elle ne fait que suivre l’histoire d’Hérodote et les sources en accord avec cette dernière. Elle ne donne aucun crédit aux autres sources extra-bibliques qui émettent l’hypothèse de la possibilité d’une autre version de l’histoire.

 

Darius le Mède en tant que personnage historique, mais d'identité incertaine

Résumé : Cette théorie affirme que Darius le Mède était un personnage historique sans qu’il soit possible de l’associer à un personnage mentionné dans les différentes sources extra-bibliques.

Partisans : Cette thèse fut d’abord l’opinion d’E. B. Pusey au cours de la dernière partie du dix-neuvième siècle. Durant la dernière partie du vingtième siècle, elle fut adoptée de manière généralisée par les commentateurs évangéliques.

Argumentaire : Cette théorie reconnaît les problèmes posés par l’identification de Darius le Mède à Gubaru/Ugbaru, ainsi que ceux que pose l’identification de Darius à Cyrus, mais n’en défend pas moins le caractère inspiré et l’autorité du livre de Daniel. Ceux des commentateurs qui ne parvenaient pas à déterminer quelle théorie était correcte mais étaient convaincus de l’importance d’accorder au livre de Daniel leur confiance ont adopté cette thèse.

Objection : Cette théorie peut présenter une certaine légitimité, mais trahit, par ailleurs, une attitude d’indifférence à l’égard des éléments de la Bible qui apparaissent comme des difficultés historiques.

 

Darius le Mède en tant que Cambyse II

Résumé : Cette théorie identifie Darius le Mède à Cambyse II, le fils et le successeur de Cyrus.

Partisans : Un seul érudit, Charles Boutflower, a défendu cette thèse.

Argumentaire : Certains textes en écriture cunéiforme présentent Cambyse II comme le co-souverain au cours de la première année qui suivit la chute de Babylone. Dans la mesure où Cambyse reçoit le titre de « roi », il pourrait remplir le rôle joué par le roi Darius qui reçut le royaume néo-babylonien après la chute de Babylone (Daniel 6:1).

Objection #1 : Un problème se manifeste en ce qui concerne les noms : il n’existe aucune preuve du fait que Cambyse ait été appelé « Darius » ou que le père de Cyrus ait été nommé « Assuérus ».

Objection #2 : Bien que la mère de Cyrus ait été une Mède, Cambyse et son père sont toujours qualifiés de Perses, et non de Mèdes, dans les sources extra-bibliques.

Objection #3 : Cambyse n’aurait pas pu promulguer les décrets de Daniel 6:8-10 et Daniel 6:26-28 alors que son père était le dirigeant suprême.

Objection #4 : Cambyse était âgé de moins de 62 ans lorsque survint la chute de Babylone, ce qui ne correspond pas à la description que Daniel 6:1 fait de Darius le Mède. Boutflower suggère que le texte original de ce verset en araméen a fait l’objet d’une modification, mais aucune preuve relative aux manuscrits ne confirme cette affirmation.

 

Darius le Mède en tant qu’Astyage

Résumé : Cette théorie identifie Darius le Mède à Astyage, le grand-père paternel de Cyrus.

Partisans : Seuls quelques érudits, au nombre desquels John Lightfoot, Westcott, et Alfrink, ont défendu cette théorie. Elle est également mentionnée dans le premier verset du livre apocryphe Bel et le Dragon (ou Bel et le Serpent).

Argumentaire : Hérodote affirme qu’Astyage fut le dernier roi Mède [1,130] et qu’il n’eut aucun fils [1,109]. Si cette affirmation est retenue, il est naturel de tenter d’identifier à Astyage Darius le Mède. Hérodote indique que Cyrus destitua Astyage mais ne le mit pas à mort [1,130]. Il est possible de formuler l’hypothèse d’une restauration d’Astyage à sa position royale lorsque Cyrus fit de Cambyse son co-souverain. Dans ce cas, Astyage aurait été le troisième co-souverain dans le but de jouer le rôle de tuteur auprès de Cambyse et aurait reçu « Darius » comme nom de règne.

Objection #1 : Cette théorie est en contradiction avec les affirmations de Xénophon, pour qui [1,5,2] Astyage mourut avant que Cyrus amorce sa série de conquêtes. De plus, Xénophon affirme qu’à Astyage succéda un fils du nom de Cyaxare, qui régna en tant que co-souverain de Cyrus. Les sources qui viennent à l’appui de Xénophon sont des éléments additionnels allant à l’encontre de l’identification à Astyage de Darius le Mède.

Objection #2 : Les hypothèses émises en relation avec cette théorie sont particulièrement spéculatives, dans la mesure où aucune source ne présente quelque information que ce soit au sujet d’une restauration d’Astyage sur son trône.

 

Darius le Mède en tant que Cyaxare II

Résumé : Cette théorie identifie Darius le Mède à Cyaxare II, le fils et le successeur d’Astyage d’après l’historien grec Xénophon.

Partisans : Cette théorie fut celle des érudits juifs et chrétiens, dans leur majorité, de Joséphus et Jérôme à Keil dans les années 1870, mais elle fut abandonnée après la découverte de textes en écriture cunéiforme qui semblaient être des preuves appuyant le récit d’Hérodote de l’accession de Cyrus au trône, récit qui ne permet pas d’accorder une place à Cyaxare II, tel que le décrit Xénophon. Toutefois, la description de Cyaxare II qui figure dans la Cyropédie [1,5,2] de Xénophon présente une correspondance relativement étroite avec la description de Darius le Mède figurant dans le livre de Daniel. Alors que les identifications de Darius basées sur la version de l’histoire que présente Hérodote posent de nombreux problèmes, l’identification à Cyaxare II de Darius a retrouvé l’attention des spécialistes de la Bible. Moi-même (Steven Anderson), j’ai consacré ma thèse (2014 ; pdf, pdf, livre imprimé) à ce sujet, défendant l’identification de Darius à Cyaxare II. Quelques érudits évangéliques, tels que Kirk MacGregor et Paul Tanner, ont par la suite repris mes arguments.

Argumentaire : Xénophon décrit Cyaxare II comme le dernier des rois Mèdes et comme l’oncle de Cyrus. Selon Xénophon, Cyaxare II était le roi de Médie, alors que Cyrus était roi de Perse, ces deux souverains étant alliés au sein d’un gouvernement confédéré. Ce partage du pouvoir offre la possibilité de concilier les textes bibliques (Ésaïe 45:1-3 par exemple) et les sources extra-bibliques qui décrivent Cyrus comme celui qui fit la conquête de plusieurs royaumes et les affirmations de Daniel selon lesquelles un roi détenait une position plus élevée que celle de Cyrus au moment de la chute de Babylone. Selon Xénophon, Cyaxare II vécut deux ans après la chute de Babylone, ce qui laisse suffisamment de temps pour que s’accomplissent les événements de Daniel 6. Cyaxare n’ayant aucun héritier mâle et Cyrus ayant épousé sa fille, Cyrus hérita de la position de Cyaxare à la mort de ce dernier et unifia les royaumes de Médie et de Perse sous un seul trône. Bien que seul Xénophon utilise le nom de Cyaxare, d’autres sources apportent des preuves du fait que Cyaxare prit pour nom de règne celui de « Darius ». D’autres preuves établissent que le père de Cyaxare, nommé Astyage par les historiens grecs, pris le nom de règne « Assuérus » (c’est-à-dire Xerxès). Xénophon ne donne pas avec précision l’âge de Cyaxare, mais son affirmation du fait qu’il était plus âgé que Cyrus au moment de la chute de Babylone est en accord avec l’affirmation de Daniel 6:1 selon laquelle Darius le Mède était âgé de 62 ans lors de cet événement. Dans ma thèse, j’ai présenté une étude détaillée de sources extra-bibliques additionnelles qui fournissent des informations relatives aux problèmes posés par Darius et Cyrus, sources dans lesquelles j’ai trouvé des preuves solides de l’existence de Cyaxare II/Darius le Mède.

Objection #1 : Les textes contractuels babyloniens sont datés en fonction du règne de Cyrus à partir de la chute de Babylone, sans référence à un règne intermédiaire de Darius le Mède.

Contre-argument : Les textes contractuels ne mentionnent pas plus Belschatsar, que Daniel présente à juste titre comme « roi ». En fait, cela est dû au fait que les textes contractuels ne mentionnent pas nécessairement les co-souverains dans les situations de ce type. Dans le cas où Cyrus et Darius auraient partagé le pouvoir, il aurait été naturel de dater les textes contractuels en fonction du règne du roi qui prit possession de Babylone (Cyrus). Toutefois, il est possible qu’il existe des textes contractuels datés en fonction du règne de Darius le Mède, car ces textes seraient associés par les érudits modernes au règne de l’un des trois Darius qui régnèrent par la suite.

Objection #2 : La Cyropédie de Xénophon n’est pas une source fiable au sujet de l’histoire de Cyrus.

Contre-argument : Cette estimation de la valeur de la Cyropédie repose sur le présupposé selon lequel Cyaxare II n’est pas un personnage historique. Si l’on accepte le caractère historique de Cyaxare II, la véracité de la Cyropédie semble beaucoup plus importante. De plus, il a été prouvé que Xénophon fait preuve d’une précision bien plus importante que celle d’Hérodote en ce qui concerne la description de l’éducation royale de Cyrus, l’existence de Belschatsar, celle de Gobryas et le mariage de Cyrus avec la fille de Cyaxare.

Si vous souhaitez lire des textes plus précis au sujet de l’identification de Darius à Cyaxare II et des sources antiques qui apportent des preuves à cette théorie, veuillez vous référer à mon article : Darius the Mede: A Solution to His Identity.

Copyright © 2020 by Steven D. Anderson.

​Dr. Steven D. Anderson est professeur de Bible Exposition au Seminario Teológico Evangélico Gozo Eterno (STEGE). Il a reçu un doctorat (Ph. D.) en Biblical Studies avec une spécialisation en Bible Exposition au Dallas Theological Seminary (Dallas, TX).

Español  |  English  |  العربية  |  Français  |  Português  Kiswahili  | русский Norsk  |